T01E05 - [Worms] Liks (aka Clic clic le noob) .Vs. LPman [GHB]

    • 09-[Avancé]

    This site uses cookies. By continuing to browse this site, you are agreeing to our Cookie Policy.

    • T01E05 - [Worms] Liks (aka Clic clic le noob) .Vs. LPman [GHB]



      L’AVÈNEMENT - Chapitre II – Ewwel 1


      À mes Petits Princes de toujours : ExoS et Vulca. I love you.


      Une articulation après l’autre, Ewwel déplia et replia ses doigts, les comptant au passage. Il était incapable de bouger la tête pour observer ses mains. Encore moins de lever le bras à hauteur de ses yeux. Il se contentait donc d’une inspection minutieuse et mentale. Une fois qu’il eut fait le tour de ses doigts, il passa aux poignets, puis aux muscles des avant-bras, s'aidant de ses connaissances en anatomie et médecine pour se faire. Une heure plus tard, il s’était découvert trois côtes fêlées, une entorse, de multiples contusions, un bras cassé, un cou, une lèvre et un œil tuméfiés. Des points tiraient également la peau de son biceps droit.

      Lela ne lui apprit pas en revanche comment il avait écopé de telles blessures et c’était ce qui le préoccupait le plus. Il avait beau tenter de solliciter sa mémoire, les souvenirs le fuyaient continuellement. Les yeux clos, il ne cessait de tourner en rond. La dernière chose dont il avait souvenir était une soirée avec son frère et son père, occupé, comme à l’accoutumée, à gérer ses comptes, une activité à laquelle il conviait de plus en plus souvent ses fils.

      Lbjad Kap était un homme d’affaires influent et riche, héritier de l’empire familial Chevesnon, une entreprise spécialisée dans la communication qui avait fleuri sous la main de fer de son propriétaire. L’entreprise dominait aujourd’hui la plupart des services de téléphonie et se diversifiait en investissant dans les médias locaux et certains gros noms de l’édition. Ewwel se souvenait d’avoir échangé quelques propos avec son père au sujet du groupe Nezel qu’ils envisageaient d’acquérir. Rien qui ne justifie qu’il se trouve à l’hôpital, attaché à un lit, entouré par tout un attirail médical.

      Plusieurs autres souvenirs lui filaient entre les doigts ou étaient difficiles à cerner : le nom de son oncle, le parfum de sa mère, comment s’appelait cet ustensile arrondi avec lequel on lui faisait manger cette compote infâme.

      Je veux voir mon fils ! Savez-vous qui je suis ? Vous n’avez rien à m’interdire !

      Ewwel sursauta dans son lit. Cette voix au moins, il ne l’avait pas oubliée en revanche. Soucieux de bien paraître aux yeux de son père, il se contorsionna comme il put pour se redresser et se caler sur ses oreillers. Le résultat n’était pas optimal, mais il s’immobilisa net lorsque la porte claqua contre le mur attenant.

      Qu’est-ce que vous voulez que ça me fasse ? tonna Abjad Kap depuis le couloir. C’est mon fils.
      Oui mais justement, il y a certaines choses que vous devriez savoir… enfin, je veux dire… Monsieur !

      Ewwel ne put retenir un sourire lorsqu’il vit son père faire irruption dans la pièce. Les Déofols étaient une race en voie de disparition, issus d’une manipulation génétique qui leur donnait une taille plus grande que la normale, une carrure imposante et une absence totale de pilosité, en plus d’une peau particulièrement laiteuse. Abjad avait ajouté une série de tatouages runiques à cette silhouette impressionnante, ce qui renforçait le malaise qu’éprouvaient régulièrement ceux qui lui étaient confrontés. Le malheureux médecin qui le suivait pas à pas n’en menait pas large et bégayait des injonctions de moins en moins convaincantes. Les infirmières avaient à peine osé franchir le seuil de la chambre.

      Fils, comment te sens-tu ? interrogea Abjad sans se préoccuper du personnel médical.
      Ça va, juste un peu sonné. Il s’est passé quoi ?
      Tu ne te souviens de rien ?
      C’est ce que j’essayais de vous dire, s’emporta le médecin. Il souffre d’une sévère commotion. Sa mémoire à moyen et long termes pourraient également en être affectées. C’est une chance que la zone du langage n’ait pas été affectée et…
      La vôtre en revanche est en parfait état, répliqua sèchement Abjad. Souhaitez-vous que j’y remédie ou comptez-vous me laisser un peu d’intimité avec mon fils ?

      L’homme grinça des dents, mais ne répondit pas. Il évacua les infirmières et quitta la chambre sans mot dire. Ewwel se composa une expression neutre, en dépit de son envie de rire. Il était habitué aux frasques caractérielles de son père, mais il savait qu’elles cachaient cette fois une profonde inquiétude. Abjad Kap étaient de ces hommes qui n’expriment jamais leur amour par des mots. Ses fils avaient grandi sous un régime strict et dur, mais aussi particulièrement loyal et protecteur.

      De quoi te souviens-tu, mon fils ? interrogea-t-il, son visage fermé par la gravité.
      Le médecin a dit vrai, Père. Beaucoup de choses ne me reviennent que péniblement. J’ai quelques blancs. Et je ne me souviens pas du tout de ce qui s’est passé.
      Tu es allé négocier une entente avec les Darn. Ton oncle dit que tu as eu une intuition. Il y a eu une attaque.

      Ewwel nota la mâchoire fermée de son père. Il sut instinctivement que cela était de très mauvais augure. Quoi qu’aient fait les Darn, ils allaient payer le prix fort. Rien n’était plus redoutable qu’un Déofol en colère, à plus forte raison si on touchait à sa famille.

      Tu as mis des gardes devant la porte, pas vrai ?
      Dix. Tu en veux d’avantage ?
      Père, c’est inutile.
      Pas quand il s’agit de ta vie, tempêta Abjad en se relevant tel un diable du fauteuil où il venait de s’asseoir. Écoute, je vais te faire transférer à la maison dès que possible. En attendant, mes hommes te protégeront. Ton frère viendra te voir en soirée. Je ne voulais pas…

      Ebjad hésita et une fois de plus, Ewwel sentit la tension qui raidissait les épaules et les poings de son père.

      Je voulais te voir en premier, acheva ce dernier.

      « Vérifier si tu étais encore en vie », traduisit Ewwel. Avec plus de volonté que jamais, il tenta de se souvenir des derniers événements de sa vie. En vain… Il s’y essaya une bonne partie de la journée, usant son temps libre à la recherche de son passé.

      À suivre...*







      Les flottes suivantes se sont affrontées le : 2017-12-07 18:00:21
      Attaquant Clic clic le noob [Worms]
      150% | 130% | 140%

      Ch.léger 23.000
      Croiseur 4.100
      V.bataille 1.100
      Traqueur 1.000


      VS

      Défenseur LPman [GHB]
      120% | 120% | 130%

      P.transp. 500
      G.transp. 541
      Ch.léger 3.000
      Croiseur 700
      V.bataille 2.050
      V.colo 1
      Recycleur 8
      Sonde 368
      Bombardier 200
      Destro. 210
      Traqueur 265


      Display Spoiler

      Attaquant Clic clic le noob
      150% | 130% | 140%

      Ch.léger : 23.000

      Attaquant Clic clic le noob
      150% | 130% | 140%

      V.bataille : 1.100

      Attaquant Clic clic le noob
      150% | 130% | 140%

      Traqueur : 1.000

      Attaquant Clic clic le noob
      150% | 130% | 140%

      Croiseur : 4.100

      Défenseur LPman
      120% | 120% | 130%

      P.transp. 500
      G.transp. 541
      Ch.léger 3.000
      Croiseur 700
      V.bataille 2.050
      V.colo 1
      Recycleur 8
      Sonde 368
      Bombardier 200
      Destro. 210
      Traqueur 265



      Attaquant Clic clic le noob

      Ch.léger 14.793 (-8.207)
      Croiseur 3.634 (-466)
      V.bataille 1.091 (-9)
      Traqueur 1.000 (-0)


      VS

      Défenseur LPman

      Détruit




      L'attaquant a remporté la bataille ! Il emporte
      80.000 unités de métal, 5.777.248 unités de cristal et 176.102 unités de deutérium

      L`attaquant a perdu au total 46.882.000 unités.
      Le défenseur a perdu au total 231.119.000 unités.
      Un champ de débris contenant 92.241.000 de métal et 40.518.000 de cristal se forme dans l'orbite de la planète.



      Les 5.257 recycleurs de Clic clic le noob récoltent 65.291.500 de métal et 39.848.500 de cristal

      => 79 %



      Bénéfice de l'attaquant : 64.291.350
      Métal : 31.025.500 | Cristal : 34.021.748 | Deut : -755.898

      Bénéfice du defenseur : -237.152.350
      Métal : -150.216.000 | Cristal : -75.209.248 | Deut : -11.727.102


      Consommation estimée : 1.896.669 deut

      Skin : TopRaider white by Vulca
      Converted by TopRaider.eu



      HRP by liks :
      a la worms
      a salamender qui oublie de lancer les cyclos



      Note de la RPiste
      * Cette saga est dédiée à ExoS et à travers lui, à Wasat, mais aussi aux TUW et à travers eux, à Xanthus. Quiconque désire un rp peut en faire la demande par MP.

      Personnages principaux :
      Entreprise Chevesnon
      Abjad Kap, le fondateur, dit le Roi Blanc
      Izghar, son frère cadet
      Viviane, sa femme, née de Tahaban
      Vulkan, héritier légitime de l’entreprise
      Ewwel, fils cadet, dit le petit Prince

      Entreprise Blasyn et fils
      Naeratus Eelroog, le fondateur, Maire d’Olendel
      Tasy, fils ainé atteint de la lèpre
      Esimene
      Johkard, fils héritier
      Saêna, fille unique, deofol, journliste à la Gazette
      Kolmas, fils deofol
      Neljas
      Noorim
      Lideo

      Bar Yster
      Martin Duhrôd
      Bern Duhrôd
      Rahsia Tuhan

      La Gazette
      Stephan Drukker, journaliste
      Mart Hoof, rédacteur en chef
      Kat, journaliste


      Épisodes précédents :
      - Prélude – Viviane de Tahaban
      - Chapitre 1 - Saêna
      - Chapitre 1 - Saêna 2
      - Chapitre 1 - Saêna 3
      - Chapitre 1 - Saêna 4
      Rien comme un regard, déjà au delà de vous lorsque vous le surprenez.
      Rien comme le silence, si plein de doutes lorsque vous le sondez.