Gilets jaunes.

    This site uses cookies. By continuing to browse this site, you are agreeing to our use of cookies. More details

    • Non mais que les riches se cassent de France. Y a que les moutons qui vont les regretter..

      C'est quoi le projet? Toujours plus d'entrepreneurs, leur retirer des taxes pour faciliter l emploi? pour toujours pouvoir mieux consommer, vendre, acheter, reconsommer etc.. ^^ la révolution 1789 a fait mouche on a un banquier a l Élysée et les moutons suivent avec leurs saintes morales.

      Le règne du marchand dans toute sa splendeur.

      Les mecs on est même pas capable de satisfaire les besoins de tout nos concitoyens, et vous pensez déjà à comment satisfaire vos désirs..

      Le contrat social est nul. A déchirer.

      Vous voulez la Justice sociale ? Égalité total des salaires, donc égalité total des taxes.. qui va venir chouiner maintenant ?

      Hollande disait qu' il y avait un côté purificateur dans l eau (en référence à sa prise de pouvoir sous la pluie), que pense til de leffet purificateur du feu du coup? On lentend moins geindre à ce sujet..

      Oui que les riches se barrent s'ils ont peur de la fiscalité. On sera certainement pauvre de riches mais riche de pauvres. Elle est là la nouvelle richesse de la France. Plus les riches s en vont plus l égalité entre citoyens sera tangible. C'est scientifique.


      Les président vantent la richesse pour mieux faire l eloge de l avidité de la luxure des uns de la gourmandise des autres..
      Je mets en avant la fainéantise et la colère pour mettre un coup d arrêt à leurs rentabilités.

      Égalité total des salaires. Faites pas chier, c'est pas compliqué. La France c'est pas la suisse.


      Non mais rassurez vous, la France sera d ici 2022 le pays d Europe avec le plus de riches.. Et vous avez encore peur de les faire fuir?


      @llopeli

      Le gouvernement à tout intérêt a ce qu' il y ait des meneurs, des portes paroles officiels pour mieux essouffler le mouvement, le noyauter par le haut. Réduire les revendications..

      Il vaut mieux pour ce mouvement qu' il reste sur une forme horizontale d organisation..
      Ah, tu verras, tu verras
      Tout recommencera, tu verras, tu verras
      La nuit c'est fait pour ça, tu verras, tu verras

      Message modifié 1 fois, dernière modification faite par “Canne @ bises” ().

    • Eh oui je suis tout à fait d'accord avec toi. Si tu lis le lien que j'ai envoyé justement il ne veulent pas de leader.
      Voila quelque dires des gilets jaunes

      "Nous ne nous laisserons pas diriger. Nous ne nous laisserons pas diviser et récupérer.
      Non aux représentants et aux porte-paroles autoproclamés ! Reprenons le pouvoir sur nos vies ! Vive les gilets jaunes dans leur diversité !

      Nous appelons aussi à ce que les centaines de groupes de gilets jaunes se dotent d’une cabane comme à Commercy, ou d’une « maison du peuple » comme à Saint-Nazaire, bref, d’un lieu de ralliement et d’organisation ! Et qu’ils se coordonnent entre eux, au niveau local et départemental, en toute égalité !
      C’est comme ça qu’on va gagner, parce que ça, là haut, ils n’ont pas l’habitude de le gérer ! Et ça leur fait très peur."



    • The Muurdarr Project a écrit:

      l'ISF, c'est la même ! Ca fait fuir les richesses.... Les riches s'en vont, et les investisseurs potentiels iront ailleurs.
      C'est une mesure qui coûte très cher, et qui rapporte très peu.
      Ah oui la légendaire objection de l'effarouchement des riches... ça me fait un peu mal au cœur de voir des slogans pareils venir se hisser au rang de vérités générales simplement parce qu'ils ont été psalmodiés pendant un tiers de siècle sur les plateaux d'Yves Calvi ou de David Pujadas. Comme vous vous en doutez, je m'inscris totalement en faux vis à vis de cette affirmation. Dans les faits, on constate que les plus fortunés - dans le sillage des banques privées, préfèrent se tourner vers des produits financiers, plutôt que d'investir dans l'économie réelle, parce que le taux de profit y est maximal. A l'inverse, les classes moyennes et populaires procurent, par la nature de leurs consommations, un soutien à l'économie bien plus certain. Enfin d'une manière plus générale, le simple choix de confier la redistribution de la richesse collective à la bonne appréhension de quelques individus non-contrôlés - soit-disant avisés en clairvoyants par nature - plutôt que de la soumettre à la délibération démocratique m’apparaît être une ineptie et un aveuglement. Je rappelle que dans le fond, soutenir ce mode de gouvernance revient ni plus ni moins à faire l'apologie de la dictature éclairée, de la ploutocratie, donc le désaveu du principe de la démocratie. Alors soit, pourquoi pas... c'est une thèse qui se défend. Reste quand même à savoir si ceux qui tiennent ce genre de discours en ont conscience, et s'ils sont prêts à assumer des positions aussi... iconoclastes.
      J'ai pas tout compris, désolé :D

      #TeamZeroTwo
    • Dawn a écrit:

      Ensuite, les politiques. L'un des changements qu'on a eu pour ce quinquennat, c'est l'élection d'une bonne tripotée de députés qui n'ont aucune expérience en politique et qui par conséquent enchaînent les bourdes, que ce soit chez LREM comme LFI, ce qu'ils peuvent sortir comme conneries, c'est assez impressionnant. D'ailleurs, on retrouve aussi cette inexpérience chez Macron, parfois c'est à se demander si il y a des gens pour s'occuper de sa com'.

      Nous avons en France les politiques que nous méritons. Ça fait des décennies que les français se plaignent des apparatchiks de droite comme de gauche leurs reprochant leurs modes de vies bourgeois, leurs méconnaissances du territoires et du besoin des français. Depuis 2017, nous avons Macron et ses députés issu de la société civile et nous leurs reprochons au bout de 1 an et demi seulement leurs inexpériences... Ne devons nous pas laisser une chance à l'homme que nous avons élu démocratiquement ?

      Concernant les contestations: Oui je peux concevoir que le pouvoir d'achat est au plus bas pour les classes populaires, que les classes moyennes/artisans/chefs de pme croulent sous les taxes. Oui les territoires se vident et s’appauvrissent pour certains. Mais ne me faites pas croire que le retour de l'isf et une meilleur taxation des gros groupes vont faire arrêter ses contestations. La contestation est intrinsèque aux français, on en demande toujours plus cependant nous vivons au dessus de nos moyens depuis trop longtemps et nous nous désolidarisons sans arrêt de tout effort collectif. Quand tu vis en France, tu ne peux pas sciemment te plaindre, l'herbe n'est pas plus verte ailleurs: la preuve les plus pauvres ne fuient pas le pays (comme on pourrait le voir ailleurs), ils sont trop attachés à nos acquis par la force des choses.

      Une dernière chose, arrêtons de fantasmer le blocage du pays et "la révolution", ce sont les plus démunis qui vont en pâtir.


      Avant de me faire taxer de macroniste, je tiens à souligner que ce n'est pas le cas. Mais j'ai l'intime conviction qu'une MLP ou JLM au pouvoir ne peuvent qu’aggraver la situation.
      Izar : Drag [BISOUS]
    • Dawn a écrit:

      C'est parce que des gens ont des intimes convictions qu'on se tape la même politique depuis 40 ans.

      Personnellement, je crois que ce que je vois.

      Du coup tu ne crois pas en l'oxygène? J'ai pris cet exemple mais il y a des milliards de choses/évènements que tu ne verras jamais de tes yeux et pourtant tu y crois. Ne serait-ce qu'internet.

      Pour rappel St Thomas est mort justement parce qu'il n'a pas cru :D


      @Izual

      Il faut arrêter avec ce concept d'election démocratique. Ou encore de démocratie française. La France n'a jamais été, n'est pas et a priori ne sera jamais une démocratie. En démocratie le peuple gouverne, nous, nous elisons des representants pour gouverner à notre place. Dès 1789, les pères de la revolution disaient que le peuple ne devait pas avoir le pouvoir. Quant à l'election direct du Président, qui pour rappel ne gouverne pas, pour que l'election soit égale il faudrait que les chances de tous les candidats le soient. Mais, on sait très bien que ce n'est pas le cas. Encore plus maintenant puisqu'en partant le PS a détruit un peu plus le système en reformant l'election, a partir de 2022, le temps de parole ne sera plus égal mais equitable. La nuance? Ton temps sera déterminé par ton résultat à l'election précédente et l'intention que te donneront les sondages. Autant dire que les médias vont pouvoir manipuler encore plus et qu'on risque de bouffer du Macron 80% du temps. Quant aux petits candidats, ils n'auront plus aucune chanve de faire entendre leurs voix.

      Pour les revendications, il y en a 42. Je les ai lu et même si dedans il n'y a pas que de l'utile, l'application de ces 42 reformes renforceraient le pouvoir d'achat.

      Quant aux extrèmes ils n'existent pas en France. Ou du moins ils sont très peu politisés. Melechon n'est pas d'extrème gauche, il est de gauche. On a tellement oublié ce que c'était que l'on arrive plus a les reconnaitre. Le positionnement est une bétise. Pour gouverner efficacement il faut de tout. Les rares fois où les "extrèmes" se sont alliés en France, ils ont mis dehors les politiciens corrompus. C'est bien pour cela que l'UMP, le PS, REM, UDI, MoDem sappent tout effort de rapprochement. Et là dessus JLM et MLP sont débiles aussi. S'ils veulent vraiment faire quelque chose pour nous, ils deveaient tous les deux se poser à une table, inviter tous les autres partis non majoritaire et là, les partis traditionnels tomberaient. Mais bon, l'ego de chacun passe avant l'intérêt du pays chez nos politiques.
    • Izual a écrit:

      Dawn a écrit:

      C'est parce que des gens ont des intimes convictions qu'on se tape la même politique depuis 40 ans.

      Personnellement, je crois que ce que je vois.
      Donc franchir le rubicon des extrêmes est la solution ?

      Comme l'a dit Néné, il n'y a pas d'extrêmes en France. 'Extrême', c'est simplement un petit mot pratique qui permet de rattacher tout et n'importe quoi à un parti sans avoir à le citer directement. Exemple tout bête, le premier article que je trouve parle de l'extrême droite américaine, de racisme, de néo nazisme, de ku klux klan et de meurtres haineux. Du coup, indirectement le média rattache cette soit disant extrême droite américaine à ce qu'on appelle l'extrême droite Française qui n'en a rien d'une. Même si visiblement tout les sépare, le fait que les mêmes termes soient utilisés pour les définir, ca fait peur aux plus naïfs d'entre nous.

      'Franchir le rubicon des extrêmes'. Il y a déjà des millions de Français qui ont fait ce choix et qui ont bien compris que ce ne serait pas pire. Plus de 16 millions au premier tour. Il faut arrêter de croire que leur avis est illégitime, qu'ils sont moins intelligents que les autres, qu'ils votent les 'extrêmes' parce qu'ils en ont marre de la politique. C'est faux. Ils lisent les programmes et ils rationalisent. Ils se positionnent avec l'expérience et ils se rendent compte que voter autre chose c'est voter la même chose.

      Quant à mon 'je crois que ce que je vois' c'était surtout pour dire que lesdits extrêmes n'ont jamais été au pouvoir (récemment) en France et que par conséquent il est impossible de prédire ce qu'il adviendra si c'était le cas. C'est encore une technique de manipulation pour faire peur à la plèbe.
      #TeamZeroTwo
    • Il y a des jeux marrant à faire avec les idéologies extrèmes en France vu par les politiques.



      Aujourd'hui ce discours est rattaché à l'Extrème droite. Pourtant Georges Marchais, bon, voilà :D

      Plus parlant ;



      Il nous disait quoi déjà quelques années plus tard? Que le mot race n'avait pas sa place chez les Republicains et qu'il appartenant à l'extrème droite.

      Plus vieux :



      Ai-je besoin de commenter ? :D



      Après les Extrèmes existent en France, mais ce ne sont pas ceux qu'on nous nomme.

      Ps : j'ai pris les premiers liens Youtube pour illustrer mes propos. Je connais pas les chaines, il y a sûrement du complotiste etc. C'était juste les vidéos que je voulais.
    • Tomlora a écrit:

      J'ai pas tout compris : :D

      C'est pas compliqué :). Pour resumer, en langage plèbe, ca veut dire que l argent économisé par les riches (via l isf annulé) à très peu de chance d être ré investi dans l économie réelle.. que par conséquent le peuple ne pouvant que subir cette perte d investissement le terme "démocratie" n est plus exact si l on cherche à définir notre actuel forme de gouvernement.

      Il voulait savoir aussi si tu en étais conscient :D

      Dawn a écrit:

      Visiblement les utopistes de nuit debout ont repris du service

      Pragmatique serait un terme plus adapté, et nuit debout je ne me souvient même pu de leurs revendications.

      C est toi l utopiste à croire que la France a intérêt de voir ses riches rester. Un riche utile à l emploi? Non. C est uniquement car ils possèdent déjà le capital necessaire et donc les moyens de production que cela leur permet de créer des emplois plus rapidement/facilement que le lambda d en bas. Bien evidement celui ci etant depossedé de ce qui lui appartient va pas pouvoir se rendre utile aussi facilement que les voyous d en haut.

      Certes de part leurs revenus, les riches, devraient consommer plus et donc indirectement créer de l emploi, sauf qu' on remarque que les riches investissent bien plus dans les pays étrangers ainsi que dans les domaines financiers, genre assurance vie tout ça.. a contrario des classes plus pauvres dont un % bien plus élevé de leur revenu est investi dans l économie reel du pays.

      toi qui semble proche de la mouvance nationaliste ca t embouche un coin non?

      @Izual

      Néné à été plus rapide mais explique de toute façon bien mieux que moi tt ca.
      Je voulais juste poursuivre en instant sur le fait que pour leurs campagnes presidentielles les partis politique empreintent des millions de manière tout a fait legale. Comble de tout ca, ceux qui ont empreinté le plus d argent sont bien evidement en tête des votes..

      Je doute que se soit très démocratique, la plus grosse parti du peuple étant dans l incapacité de contracter de tel engagement, les plus petits partis étant dans l incapacité de contracter plus de 1millions alors que les mlp jlm fillon hamont et macron en on contracter 10millions si ce n'est pas 15millions.

      N appellent ils pas ca de la concurrence déloyales ces libéraux ^^.?

      Donc non izual nous n avons élu personne démocratiquement. N oubli pas qu' en Corée du Nord il y a également des bultins de vote.

      Et tu dis
      Avant de me faire taxer de macroniste, je tiens à souligner que ce n'est pas le cas. Mais j'ai l'intime conviction qu'une MLP ou JLM au pouvoir ne peuvent qu’aggraver la situation.

      J'sais pas trop ce qui se passe en Italie et son extrême droite.
      Mais pour la grece avec Tsiprias la croissance reprend, économiquement les libéraux sourient déjà.. et pourtant tsiprias s est vanté d être plus à gauche que Mélenchon. Donc comme quoi tes intimes convictions peuvent te jouer des tours.


      Pour le reste il n y a peut etre pas d extrême en France bien que j'en doute. Cependant les gens savent ce que représente jlm et mlp.. les neo nazi de france ne soutiennent pas melenchon et les black block n ont pas leurs cartes membre chez mlp... les libéraux, ces extrémistes reste au centre^^.


      Voilà. Égalité total du pouvoir de production et du pouvoir d'achat. Égalité total des salaires et des taxes.. N applaudissez pas, dites juste merci.
      Ah, tu verras, tu verras
      Tout recommencera, tu verras, tu verras
      La nuit c'est fait pour ça, tu verras, tu verras

      Message modifié 1 fois, dernière modification faite par “Canne @ bises” ().

    • Ma dernière remarque c'était juste pour le côté "Macron de gauche" qu'on a essayé de nous vendre.

      Excepté quelques idées vraiment extrèmes, oui, il est necessaire de faire des compromis. Après tout, un Président élu ne represente qu'une fraction des electeurs et le principe de démocratie implique l'echange, du moins on nous le vend comme tel. Et, même dans le programme de MLP, il y a des idées a prendre. Une veritable Union Nationale en somme. La confrontation c'est bien dans les débats, mais dans l'application il en faut pour tout le monde.

      Et j'exclus d'emblé un centriste du débat puisque par définition, un centriste n'a pas d'opinion.
    • Nouveau

      Néné a écrit:

      @Izual

      Il faut arrêter avec ce concept d'election démocratique. Ou encore de démocratie française. La France n'a jamais été, n'est pas et a priori ne sera jamais une démocratie. En démocratie le peuple gouverne, nous, nous elisons des representants pour gouverner à notre place. Dès 1789, les pères de la revolution disaient que le peuple ne devait pas avoir le pouvoir. Quant à l'election direct du Président, qui pour rappel ne gouverne pas, pour que l'election soit égale il faudrait que les chances de tous les candidats le soient. Mais, on sait très bien que ce n'est pas le cas.
      Nous savons très bien qu'il n'y a pas une définition type de la démocratie; elle fait d'ailleurs l'objet de nombreuses interprétations. Que la notre n'en est pas une ou qu'elle soit imparfaite est une chose. Mais l'herbe est-elle plus verte ailleurs ? Je le redis aux risques de choquer, mais il y a beaucoup d'ingratitude dans les discours que l'on peut entendre ces derniers jours.
      Si on remet en cause "notre démocratie qui n'en est peut être pas une" nous allons aux devants de troubles sans précédents.

      Dawn a écrit:

      'Franchir le rubicon des extrêmes'. Il y a déjà des millions de Français qui ont fait ce choix et qui ont bien compris que ce ne serait pas pire. Plus de 16 millions au premier tour. Il faut arrêter de croire que leur avis est illégitime, qu'ils sont moins intelligents que les autres, qu'ils votent les 'extrêmes' parce qu'ils en ont marre de la politique. C'est faux. Ils lisent les programmes et ils rationalisent. Ils se positionnent avec l'expérience et ils se rendent compte que voter autre chose c'est voter la même chose.

      Tu ne m'entendras jamais remettre en question la légitimité des partis extrêmes droites/gauches d'autant plus -comme tu le soulignes- des dizaines de millions d'électeurs se retrouvent dans ses programmes. Ça n'engage que moi et ce n'est pas le sujet mais c'est l’idéologie de ces partis qui me dérangent. Choisir entre le nationalisme de l’extrême droite et la bien-pensance de l’extrême gauche, c'est choisir entre la peste et le choléra. Je grossis les traits mais nous nous y rapprochons.
      Izar : Drag [BISOUS]

      Message modifié 1 fois, dernière modification faite par “Izual” ().

    • Nouveau

      On lit beaucoup de choses ici ...

      Mais le problème reste que les caisses sont vides... et que nos gouvernants n'ont aucune marge de manœuvre. Si l'état avait du blé, le taux global d'imposition n'aurait pas besoin d'être aussi élevé, et il n'y aurait pas besoin de nouvelles taxes pour financer tel ou tel chose nécessaire.

      Le cœur du problème, c'est le 10% de chômeurs (et au moins les 50% d'entre eux qui tirent au cul), ce sont les arrêts maladie injustifiés (le bon que j'ai fait quand j'ai entendu une collègue dire qu'elle irait voir le toubib pour se mettre en arrêt car elle a une conjonctivite).

      Moins de chômeurs et moins d'abus, c'est moins de dépenses, donc moins d'impôts, donc moins de taxes, donc moins d'emmerdes.

      Maintenant pour changer ça, il faut changer le système d'indemnisation du chômage, le rendre moins généreux qu'il ne l'est pour supprimer "la trappe à inactivité" et globalement admettre que l'état providence ne fonctionne que quand tout le monde joue le jeu.
      "Le communisme, ça marche. Suffisait juste de le privatiser."

    • Nouveau

      Il est vrai que la démocratie a plusieurs définitions, mais, elle a un fondement de base ; le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. Cette phrase, totalement anachronique de la démocratie reste l'un de ses piliers. Maintenant, quelque soit la définition que tu prends, aucune ne colle à notre régime politique.

      Très tôt nous apprenons que nous sommes en République. République parlementaire ou aujourd'hui République Prédidentielle (ou autoritaire comme je préfère l'apeller*) mais en aucun cas une Démocratie. Si les deux termes existent ce n'est pas pour faire joli. Il y a des différences fondamentales entre les deux régimes.

      Je sais ce que tu vas me dire "oui mais la république c'est un régime démocratique" et bah, toujours pas. Déjà, le regime répunlicain existe, il ne peut donc pas être démocratique. Tu ne peux pas faire coexister plusieurs régimes dans une seule institution. Et surtout, le terme "regime démocratique" est vide de sens. C'est un terme creux, inventé pour faire beau. Evitons le point godwin, je vais prendre l'exemple du Royaume Uni, et bien, on peut le classer dans les régimes démocratiqie alors qu'il s'agit d'une Monarchie. Ca ne fait aucun sens.

      Après, on assimile souvent democratie a liberté, mais là encore, c'est un non sens total.

      La France est une Republique parlementaire qui devie vers une Republique Présidentielle. La véritabld question n'est en fait pas de savoir si la France est une démocratie, mais, s'il existe encore une démocratie sur la planète. Ceux qui s'en rapproche le plus sont sans doute les Suisses.

      *Le President Français est le chef de l'Etat et de l'Armée. Il nomme le Premier Ministre et les Ministres, les procureurs, les préfets, plusieurs membres du conseil constitutionnel, les dirigeants des organismes de contrôle d'État. Il n'a aucun compte à rendre, n'est pas justiciable, le seul motif ayant été effacé par Sarkosy, n'est pas destituable et il peut gouverner sans les parlementaires qu'il peut renvoyer à tout moment, et il n'est pas contraint de respecter les referendum. On peut parler semantique, mais, de tels pouvoirs font d'un Président français, un Président absolu. D'ailleurs hors dictateur il n'y a aucune autre équivalance aux pouvoirs du chef de l'Etat Français.

      Cela dit, ne pense pas que je crache sur la Republique. Nous sommes libres de nos pensées, de nos actes et de nos mouvements. Nous ne sommes pas contraint par une police gouvernemental et les dérives autoritaire qui existent partout sont encore limitées. Je ne suis pas dans le couplet de la Dictature deguisée. Juste qu'institutionellement, nous sommes plus proche d'un régime Monarchique que d'une démocratie. Et, le jour où un Président a envie de basculer dans une dictature, institutionellement, il n'aurait pas grand chose a modifier.
    • Nouveau

      Le souci de l'article 68 est qu'il ne définit par le manquement. Il est donc quasiment inutilisable. Le seul réel motif où les juristes étaient d'accord c'était la haute trahison, mais, Sarkozy l'a viré du droit français. Du coup bon courage pour demettre un Président avec ça ::smile::

      Edit : je viens de check vite fait, bon, déjà cet article est applicable que depuis 2012, et, comme dit au dessus il est tellement flou que finalement inutilisable. C'était pour contrebalancer l'article 67. Et si par miracle quelqu'un arrive a trouver un motif viable, v'la la tronche de la procédure... sauf si le Président n'a aucune majorité, il risque pas grand chose.

      Mais mea culpa, effectivement, il y a une ligne là dessus depuis 2007 et applicable depuis 2012.
    • Nouveau

      comme c'est pas les juristes qui décident de la mise en application de l'article 68 ça va.
      C'est les élus des deux assemblées qui ont le pouvoir de le faire ça tombe bien.

      Après je dis que c'est facile a mettre en œuvre, mais là procédure existe. Donc dire qu'il n'existe aucun recours contre le président c'est pas vrai.