La chanson de la DoXa

    This site uses cookies. By continuing to browse this site, you are agreeing to our Cookie Policy.

    • La chanson de la DoXa

      Avez-vous déjà un jour songé à taper sur Google Image la doxa ? Non ? C'est bien un tort. Allez-y, faites-le. Vous voilà revenu ? J'en suis heureux. J'imagine que, comme moi maintenant, vous êtes édifié par ce que vous avez vu. C'est toutefois sans rapport avec notre sujet.

      En effet, ce que je compte exposer ici, au grand jour, est bien plus grave. Que dis-je, scandaleux. La doxa que nous suivons est celle d'une modération indépendante et objective. En dehors de l'usurpation des blagues et donc des droits d'auteurs qui sont bafoués sans vergogne, ce que je ne relèverai pas ici, nous avons eu droit à des blagues de ce niveau :



      Mais là encore, ne soyons pas péremptoire et acceptons cela en supposant que ce sont là les règles implicites du jeu, à défaut d'être du beau jeu.

      N'est-il pas évident qu'un bourrage des urnes est à craindre ? Regardez les premières places et vous comprendrez que nous sommes là dans un régime non-démocratique, victimes que nous sommes d'une oligarchie silencieuse influençant les votes sans la moindre once de regret. J'en appelle donc à votre conscience : si, comme moi, vous constatez ce complot en douce qui se trame ; si, comme moi, vous ressentez le poids de leurs manigances dans les sphères les plus hautes ; si, comme moi, vous vivez avec douleur la force de leurs stratagèmes, alors je vous appelle à me rejoindre le 3 octobre 2019 sur la place de la bière de Karlsruhe afin de reprendre ce qui nous appartient et de faire tomber ce système bureaucratique qui est en place. N'oubliez pas d'apporter de quoi vous restaurer.

      J'ai autrefois eu l'outrecuidance d'accuser ces mêmes personnes dans une tribune authentique. Depuis, j'ai été fait taire par cette milice. Je ne donnerai pas de nom, un bouc-émissaire ne serait pas digne de nous. Mais @DoXa reste l'ultime exemple, que dis-je le canon, de ce Grand Agencement qui gangrène ce forum. Il n'est sans doute que la face émergée d'un iceberg bien plus vaste, mêlant orgies démesurées, dons de bons officieux aux bons amis, rémunérations au noir et répression au ticket.

      Nous, peuple ogamien français, ne pouvons tolérer une telle hégémonie. Il est de notre devoir et de notre temps de prendre les armes. J'en appelle en particulier à ces âmes pensantes : prenez vos plumes ! Ne laissez pas ces malfrats vous écraser. Je vous propose un chant qui saura allumer les flammes de notre courage et suffira à lui seul à encourager notre victoire :


      Bats les steaks de la doxa
      Bats les steaks, j'vise plus l'premier
      Mon cœur fait ouhlalala
      Crime humoristique que j'commets
      Sur ton cœur, j'fais trop de boulette
      J'fais tache de sang sur le pull
      Je désire nullement vous connaître
      Ni toi, ni ces bureaucrates
      Je me tire d'ici si j'm'écoute
      Sang ogamien mélangé glandouille
      La Lune, j'aime plus, j'vous la laisse
      Je m'endors sous doré, sous gnôle
      J'suis ni de chez moi ni de chez vous
      Il veut le texte, il veut que j'me taise
      J'connais le verbe, j'connais la hess
      Je tubercule sur le continent d'Hadès

      Wall Street, LA Banque à qui parler.

      RP-iste disponible pour dix ions de l'heure.