9ème Législature du Parlement Européen (2019-2024)

  • Sauf qu'à un moment donné, il faut arrêter de toujours reculer.


    Ca devient absolument ridicule, ça fait 3 ans qu'on a recul sur recul...


    A un moment donné, il faut appliquer la démocratie et la décision du vote : Avec ou sans accord.


    Accord qui, d'ailleurs, ne devrait jamais arriver à ce rythme, donc on fait quoi ? On recule encore ?

    #TeamZeroTwo

    #TeamSayuki
    190902082931590706.gif

  • Bah si Néné , c'est comme pour un mariage c'est pas parce qu'un des deux veut partir qu'il a pas son mot à dire sur les conditions du divorce.

    Là l'accord qui a été négocié entre le gouvernement de May et l'UE est juste là pour définir les modalités du divorce.

    Les députés britanniques n'en veulent pas pour l'instant, mais ils ne veulent pas non plus sortir sans accord.

    Mais ils n'ont plus que jusqu'au 31 octobre pour se décider s'ils acceptent l'accord déjà négocié ou alors à réussir à convaincre l'UE de renégocier l'accord(ce qui paraît plus qu'improbable), ou demander encore un report ce que Johnson ne semble pas vouloir faire.

    Donc malgré le fais que les députés britanniques ne veulent pas d'une sortie sans accord, le fais d'avoir voté une loi en ce sens ne suffit pas à pouvoir l'empêcher.



    Tomlora il n'y a pas de report sur report depuis 3 ans, la sortie du R-U de l'UE a été repoussé pour l'instant 2x, une première fois jusqu'au 12 avril 2019 et la 2e fois jusqu'au 31 octobre 2019.

    Tu dis qu'il faut accepter la décision du vote je suis d'accord, pour autant à aucun moment dans le débat sur le brexit au moment du référendum il n'a été question d'une sortie sans accord, des conséquences que cela peut avoir, il n'a d'ailleurs jamais été question d'un retour à une frontière physique entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande, ou d'autres conséquences que les britanniques et les européens ont découvert après le vote.

    Dans ce cas là peut-on réellement parler d'un respect du vote et du référendum étant donné qu'au final les questions qui auraient dû être posé au moment du référendum ne l'on jamais été.

    Peut-on réellement parler de respect du choix du peuple quand les réponses proposé a la question qui a été posé ne permet même pas de répondre aux questions principales qui sont posées :

    - Comment on sort ?

    - À quel prix ?

    - Avec ou sans accord ?

    - ...


    De plus, est-ce vraiment respecter le choix du peuple de sortir sans accord, alors même que les représentants justement du peuple sont contres?


    Et attention je ne dis pas que les citoyens sont incapable de se décider sur le fait de sortir, sur la façon de sortir. Ce que je dis, c'est que tout les débats qui ont lieux aujourd'hui sur justement comment sortir, et toutes les autres questions qui se posent aujourd'hui sur cette sortie auraient dû être débattu avant de proposer le référendum dans une sorte de grande consultation. Pour justement pouvoir proposer un cadre claire sur ce qu'implique le fait de sortir ou non, et a quelle condition et comment faire.

    Et à ce moment là, on pourrait parler de choix du peuple. Parce que ce qu'on a demandé aux Britanniques en 2016, ça ne réponds a aucune des questions qui se posent aujourd'hui du côté britannique.

  • Ils n'avaient qu'à se renseigner au moment de voter.


    Je n'aime pas ta réflexion, non pas parce qu'elle n'a pas de sens, mais parce que c'est le genre typique de réflexion que pourrait attendre l'UE et les anti-Brexit pour justifier un nouveau Brexit après plusieurs reports.



    les représentants justement du peuple sont contres?

    Où ?


    Ces reports arrangent bien les anti-Brexit (Merci Cioran ;D) puisque cela leur permet de rester dans l'UE.

    Et on voit bien que l'UE n'est pas spécialement non plus pressé à ce que le R-U s'en aille.


    Les reports successifs permettent de satisfaire les politiques ... Tout n'en appliquant pas le vote.

    C'est un cycle perpétuel qui n'avance pas, et qui leur convient très bien.

    #TeamZeroTwo

    #TeamSayuki
    190902082931590706.gif

    The post was edited 1 time, last by Tomlora ().

  • De plus, est-ce vraiment respecter le choix du peuple de sortir sans accord, alors même que les représentants justement du peuple sont contres?

    Tout l'intérêt d'un référendum, c'est justement de poser une question directement au peuple, sur un point qui sort de la conduite traditionnelle des affaires, et qui est donc détachable de l'adhésion tacite que les électeurs auraient normalement pour leurs élus quand il s'agit des affaires courantes. Donc en l'occurence, oui, on se moque de l'avis des représentants du peuple sur cette question spécifique. Les britanniques ont voté pour le Brexit, les élus doivent le mettre en oeuvre, c'est tout.


    Pour le reste, c'est vraiment gonflé de remettre en cause la légitimité démocratique du référendum britannique au motif que tout n'a pas été abordé, alors que le dernier traité européen majeur a été adopté par voie parlementaire précisément pour éviter d'avoir à se frotter à l'avis des peuples après le rejet du TCE en 2005. Quand on est un européiste convaincu, on ne donne pas de leçons de démocratie aux autres, sinon c'est soit de la schizophrénie, soit de l'hypocrisie.


    La plupart des problèmes qui se posent seront résolus en temps réel, le RU existait avant l'UE, il existera après, il y a pas d'inquiétude à avoir là-dessus. Et puis ce qu'on ne dit jamais assez, c'est que ce Brexit, c'est quelque chose qu'il faudra considérer sur 30 ans. C'est aussi simpliste de dire " vous allez économiser tant en sortant de l'UE en 2020 " que " vous allez perdre tant en sortant de l'UE en 2020 ". La question c'est de savoir si ce sera bénéfique pour l'économie anglaise dans les décennies à venir, au-delà des turbulences de la sortie.


    Tomlora tu veux dire les anti-brexit. Enfin on finit par s'embrouiller, maintenant. :D

    Tony Blair reprend déjà l'argumentaire de thegunners , en estimant qu'il faut un nouveau référendum étant donné que les britanniques auraient voté pour une sortie plannifiée, et pas pour le no-deal qui semble se profiler.

    The post was edited 2 times, last by Cioran ().

  • Les conditions de divorce sont déterminées à l'avance, par le contrat de mariage. Pas très pertinent comme exemple du coup :D

    Encore faut-il qu'un contrat de mariage existe. :)



    Où ?

    Bah les députés sont contre et jusqu’à preuve du contraire c'est eux les représentants du peuples.


    Ces reports arrangent bien les pro-Brexit puisque cela leur permet de rester dans l'UE.

    Et on voit bien que l'UE n'est pas spécialement non plus pressé à ce que le R-U s'en aille.

    Les reports n'arrangent personnes, sa ne fait que prolonger la période de d'incertitude pour tous le monde.

    L'UE n'a pas à être pressé ou non que le R-U s'en aille, c'est au R-U de prendre ses responsabilités.


    Les reports successifs permettent de satisfaire les politiques ...

    A bon? Tu veux qu'on demande au 1er ministre britannique si ça le satisfait les reports?



    Tout l'intérêt d'un référendum, c'est justement de poser une question directement au peuple

    Je suis d'accords avec ça, mais la question a-t-elle été correctement posé?


    Donc en l'occurence, oui, on se moque de l'avis des représentants du peuple sur cette question spécifique. Les britanniques ont voté pour le Brexit, les élus doivent le mettre en oeuvre, c'est tout.

    Sauf que non, ce n'est pas aux élus de mettre en place le Brexit, mais au Gouvernement et les élus sont là pour s'assurer que le Gouvernement ne fasse pas ce qu'il veut.

    D'ailleurs, il n'y aurait pas eu de report du Brexit s'il n'y avait pas eu besoin de l'accords des parlementaires. Parce que au cas ou on aurait oublié l'accord de sortie il est près depuis novembre 2018.

    Du coup, oui le gouvernement doit mettre en application la volonté du peuple de faire sortir le R-U de l'UE, mais on a jamais demandé au peuple directement s'il était d'accords pour une sortie sans accord, ou même s'il était d'accord avec l'accord de sortie négocié par le Gouvernement. Et du coup, c'est au représentant (les députés) de représenter le peuple dans ce type de choix.


    Pour le reste, c'est vraiment gonflé de remettre en cause la légitimité démocratique du référendum britannique au motif que tout n'a pas été abordé, alors que le dernier traité européen majeur a été adopté par voie parlementaire précisément pour éviter d'avoir à se frotter à l'avis des peuples après le rejet du TCE en 2005.

    Comme quoi ils sont pas si bêtes à Bruxelles, ils ont finis par comprendre que les gens qui votent lors des référendums sont pas assez malins pour faire la distinctions entres la question qu'on leur pose et le contexte politique qui se trouve autour.


    La plupart des problèmes qui se posent seront résolus en temps réel, le RU existait avant l'UE, il existera après, il y a pas d'inquiétude à avoir là-dessus.

    La question n'est pas de savoir si le R-U existera après le Brexit, La question actuelle c'est juste de savoir dans qu'elles conditions le R-U part.


    Mais sinon, oui on peut très bien dire fuck et on verra bien comment on gère ça au jours le jours. C'est exactement ce qui se passera s'il n'y a pas d'accords, sauf que en général c'est mieux d'avoir une transition ordonné et maîtrisé que brutale et chaotique.


    les britanniques auraient voté pour une sortie plannifiée, et pas pour le no-deal qui semble se profiler.

    En tous cas, c'est ce que leur députés demande. Du coup tant qu'il n'y pas de nouveau référendum, oui on peut dire que c'est ce que demande les britanniques.

  • Si tu ne signes aucun contrat spécifique, tu te maries par défaut sous le contrat de la communauté légale donc là encore, les conditions sont déterminées.


    Quand tu quittes une alliance militaire, l'OTAN par exemple, ça ne dure pas 10 ans et on ne t'invite pas aux réunions en attendant. Le peuple Britannique a voté, les députés anglais auraient dû s'arranger pour signer l'accord, leurs avis n'a aucune importance face à la décision des electeurs. Ils avaient une deadline, tant pis pour eux s'ils ne l'ont pas respecté. C'est comme ça que ca aurait dû se dérouler.

  • A bon? Tu veux qu'on demande au 1er ministre britannique si ça le satisfait les reports?

    Bah les députés sont contre et jusqu’à preuve du contraire c'est eux les représentants du peuples.

    Je parlais DES politiques, et pas spécialement d'un seul.

    Tu te contredis donc dans ses deux phrases, puiisque je parlais d'une manière généralisée, et non spécifique.


    Ca ne satisfait pas le premier ministre, mais ça satisfait les députés.

    D'ailleurs, tous ne sont pas contres. Il y a donc des représentants du peuple (selon tes dires) qui sont aussi "pour", mais on s'en fou ?

    #TeamZeroTwo

    #TeamSayuki
    190902082931590706.gif

  • D'ailleurs, tous ne sont pas contres. Il y a donc des représentants du peuple (selon tes dires) qui sont aussi "pour", mais on s'en fou ?

    Et 48,1% des votants on voté contre le Brexit on s'en fous?

    Oui, certains députés sont d'accords avec une sortie sans accord, mais il ne sont pas assez nombreux (et donc il ne représente pas assez de citoyen) pour empêcher l'opposition (qui donc en représente plus de citoyen) de s'opposer à cette sortie sans accord.

    Et nan, c'est pas selon mes dires mais selon les dires des lois qui régissent le fonctionnement du R-U (les mêmes qui ont permis le référendum que tu soutiens)


    Je parlais DES politiques, et pas spécialement d'un seul.

    Et donc en quoi ça arrange les politiques? Vus que c'est censé être le cas.


    Ca ne satisfait pas le premier ministre, mais ça satisfait les députés.

    Pourtant les députés ont voté contre le fais de renoncé au Brexit si aucun accord n'était trouvé. Donc, je ne vois pas en quoi ils sont satisfait.

    J'aurais plutôt tendance à dire que les députés ne sont satisfait d'aucune des solutions qui existent aujourd'hui. C'est d'ailleurs ce qui ressort des votes de fin mars dernier.




    Si tu ne signes aucun contrat spécifique, tu te maries par défaut sous le contrat de la communauté légale donc là encore, les conditions sont déterminées.

    Oui, et bah là il n'y a pas de contrat de la communauté légale.

    Donc on se met autour d'une table et on discute. Et maintenant c'est au camp qui a demandé le divorce de se mettre sur si oui ou non ils sont d'accords pour signer l'accord de sortie ou non, et si oui ou non ils sont d'accord pour sortir sans accord.


    Quand tu quittes une alliance militaire, l'OTAN par exemple, ça ne dure pas 10 ans et on ne t'invite pas aux réunions en attendant

    Bah déjà on en sait rien vus que je ne crois pas que quelqu'un est déjà totalement quitté l'OTAN, et de plus les deux sont incomparable l'un est une alliance militaire quand l'autre est quelque chose de beaucoup vaste et qui ne s'arrête pas à une alliance économique ou militaire.

    Et le R-U n'est plus invité à toutes les réunions au passage.


    Le peuple Britannique a voté, les députés anglais auraient dû s'arranger pour signer l'accord, leurs avis n'a aucune importance face à la décision des electeurs.

    Oui et non, le peuple a voté pour sortir, pas pour l'accord qui a été négocié par le Gouvernement. C'est d'ailleurs bien là que se trouve le problème. Et c'est pour sa que je dis que le référendum de 2016 n'e répond a aucune des problématiques que posent le Brexit. Et donc du coup, comme j'ai dis avant c'est aux députés de remplir leur mission de représentant du peuple en donnant leur avis.


    Ils avaient une deadline, tant pis pour eux s'ils ne l'ont pas respecté. C'est comme ça que ca aurait dû se dérouler.

    Sauf, que ce ne sont pas les parlementaires qui ont fais la demande à l'UE de repousser l'échéance mais le Gouvernement de May. Parce qu'elle était contre une sortie sans accord. Si May n'avait pas de demande pour repousser la date de sortie, que les députés soient ou non d'accord ça change rien le R-U serait sorti.

  • Et 48,1% des votants on voté contre le Brexit on s'en fous?


    Oui. C'est la démocratie.


    D'ailleurs, cela ne te dérangeait pas le moins du monde lors de la discussion sur la répartition des députés REM par rapport aux autres partis représentant pourtant un % non négligeable d'électeurs. Argumentation sélective ?


    Et je me fiche de savoir qui du Gouvernement ou du parlement a saboté la sortie. Ca n'aurait pas du avoir lieu. Point. Et aujourd'hui, c'est bien le parlement qui bloque. Ils sont donc tout aussi fautif dans la non application d'un referendum.

  • Comme quoi ils sont pas si bêtes à Bruxelles, ils ont finis par comprendre que les gens qui votent lors des référendums sont pas assez malins pour faire la distinctions entres la question qu'on leur pose et le contexte politique qui se trouve autour.

    Moi aussi ça m'embête quand les gens qui ne sont pas d'accord avec moi votent. Il faudrait un permis de voter pour " ceux qui pensent bien ", ils n'ont pas ça dans les cartons, à Bruxelles ? :O

    Pareil pour des étudiants qui ne maitrisent pas le passé composé alors qu'ils sont quand même dans l'enseignement supérieur, ça dénote un manque de rigueur intellectuelle incompatible avec l'étude de la chose politique. :D

  • Pourtant les députés ont voté contre le fais de renoncé au Brexit si aucun accord n'était trouvé. Donc, je ne vois pas en quoi ils sont satisfait.

    J'aurais plutôt tendance à dire que les députés ne sont satisfait d'aucune des solutions qui existent aujourd'hui. C'est d'ailleurs ce qui ressort des votes de fin mars dernier.

    Encore heureux qu'ils ont voté Contre, parce que ça les engagerait à ne pas respecter la démocratie dans ce cas.


    En tant que député, ils doivent appliquer le référendum . Or, en repoussant toujours et encore l'échéance, ils ne l'appliquent pas.

    Et difficile de savoir comment ils vont l'appliquer puisqu'ils bloquent tous : ils refusent les accords négociés, mais refusent aussi une sortie sans accord.


    Je pense pourtant qu'on est tous les deux d'accord sur le fait qu'il y a peu de chances que ces accords soient renégociés. Donc à un moment donné, il faut choisir et appliquer le référendum : Un accord qui ne les satisfait pas, ou pas d'accord.

    On s'en fou, puisque la démocratie doit être appliqué, et ces incompétents ne font que la retarder, puisque sortir de l'UE ne les arrange absolument pas.


    A partir du moment où tu votes une loi permettant de retarder le Brexit, c'est déjà un premier pas à l'encontre du référendum.


    D'ailleurs, la faute à qui si la question du référendum aurait pu être mal posée ? A eux de prendre leur responsabilité, et d'accepter les accords négociés ou de partir sans accord. Stop aux reports.


    J'aurais plutôt tendance à dire que les députés ne sont satisfait d'aucune des solutions qui existent aujourd'hui. C'est d'ailleurs ce qui ressort des votes de fin mars dernier.

    C'est pour ça que je dis que la situation d'aujourd'hui les arrange bien.

    Si ça n'en tenait qu'à eux, sans consultation du peuple, le R-U resterait probablement au sein de l'UE sans aucune contestation de la majorité.

    Les accords négociés ne leur plaisent pas, une sortie sans accord ne leur plait pas non plus ... Donc quelle est la solution qui les arrange le plus ? Que rien ne change. Et rien ne changera tant que ce sera reporté.


    Vu que les accords ne seront probablement pas renégociés, ça va encore être reporté, et ainsi de suite.


    Pareil pour des étudiants qui ne maitrisent pas le passé composé alors qu'ils sont quand même dans l'enseignement supérieur, ça dénote un manque de rigueur intellectuelle incompatible avec l'étude de la chose politique.

    Tu peux t'arrêter au présent de l'indicatif.

    Oui et non, le peuple a voté pour sortir, pas pour l'accord qui a été négocié par le Gouvernement. C'est d'ailleurs bien là que se trouve le problème. Et c'est pour sa que je dis que le référendum de 2016 n'e répond a aucune des problématiques que posent le Brexit. Et donc du coup, comme j'ai dis avant c'est aux députés de remplir leur mission de représentant du peuple en donnant leur avis.

    Et bien dans ce cas-là, sortie sans accord. Point final.

    Que ça leur plaise ou non, ils doivent appliquer le référendum. Cela a assez duré.


    D'ailleurs, crois-tu vraiment que les représentants du peuple connaissent l'avis de chacun ? Crois-tu qu'ils connaissent la proportion qui est d'accord avec les accords négociés, qui sont contre et veulent renégocier ? Ou même ceux qui veulent une sortie sans-accord ?

    Evidemment que non.



    L'UE n'a pas à être pressé ou non que le R-U s'en aille, c'est au R-U de prendre ses responsabilités.

    Je continue de penser que l'UE n'est pas forcément favorable à une sortie du R-U et que dans l'ombre, ils sont prêts à soutenir les anti-Brexit et les reports en boucle.

    L'UE n'a aucune obligation de presser le R-U, mais peut très bien leur demander d'arrêter cette mascarade de report successif et leur mettre la pression pour appliquer le référendum.

    Tu peux me dire que ce n'est pas les affaires de l'UE, pourtant notre président s'occupe bien des affaires des pays européens, donc ce ne serait qu'un de plus ;D


    Maintenant ... Je pense que l'UE n'est pas favorable, car cela montrerait à tout le monde qu'il est possible d'en sortir.

    Si le R-U en sort, ça va booster les camps anti-européens, et avec la montée de l'extrême-droite dans de plus en plus de pays, il est éventuellement possible que d'autres pays suivent le mouvement et demandent leur sortie.


    #TeamZeroTwo

    #TeamSayuki
    190902082931590706.gif

  • En tant que député, ils doivent appliquer le référendum . Or, en repoussant toujours et encore l'échéance, ils ne l'appliquent pas.

    Et difficile de savoir comment ils vont l'appliquer puisqu'ils bloquent tous : ils refusent les accords négociés, mais refusent aussi une sortie sans accord.

    Blague à part, c'est bien ça le coeur du problème. Je peux tout à fait comprendre, pour le bien des britanniques, que les députés soient formellement contre un hard brexit, mais dans ce cas il faut accepter un accord, même s'il n'a rien d'idéal. C'est pas une situation où le R.U est en position de force du tout, seul face à l'ensemble de l'UE, donc croire qu'il aura un accord béton avec tous les avantages de la sortie sans les inconvénients, c'est de la fausse naïveté. De toute façon il suffit de voir les manifestations des anglais pro-Europe à chaque report pour constater que certains espèrent sans aucun complexe le remain, déni démocratique ou pas.


    Et honnêtement j'ai vraiment du mal à comprendre ce qui pose tant de problèmes pour cette sortie, même si ça vient peut-être d'une méconnaissance de ma part. Le R.U fait partie des pays qui payent pour les autres dans l'UE, donc pas de dette à régler. Il n'a pas l'euro, donc pas de problème de monnaie. Il y a la question du droit communautaire qui a largement imprégné le droit britannique, mais il suffit d'une mesure provisoire qui conserverait toute la législation européenne le temps qu'elle soit réexaminée domaine par domaine. Pour ce qui est du marché commun, la Suisse n'est pas dans l'UE, et je n'ai pas l'impression que ça constitue une barrière insurmontable non plus, des accords de libre échange il en existe des centaines au-delà de l'Union...

  • Blague à part, c'est bien ça le coeur du problème. Je peux tout à fait comprendre, pour le bien des britanniques, que les députés soient formellement contre un hard brexit, mais dans ce cas il faut accepter un accord, même s'il n'a rien d'idéal. C'est pas une situation où le R.U est en position de force du tout, seul face à l'ensemble de l'UE, donc croire qu'il aura un accord béton avec tous les avantages de la sortie sans les inconvénients, c'est de la fausse naïveté. De toute façon il suffit de voir les manifestations des anglais pro-Europe à chaque report pour constater que certains espèrent sans aucun complexe le remain, déni démocratique ou pas.


    Et honnêtement j'ai vraiment du mal à comprendre ce qui pose tant de problèmes pour cette sortie, même si ça vient peut-être d'une méconnaissance de ma part. Le R.U fait partie des pays qui payent pour les autres dans l'UE, donc pas de dette à régler. Il n'a pas l'euro, donc pas de problème de monnaie. Il y a la question du droit communautaire qui a largement imprégné le droit britannique, mais il suffit d'une mesure provisoire qui conserverait toute la législation européenne le temps qu'elle soit réexaminée domaine par domaine. Pour ce qui est du marché commun, la Suisse n'est pas dans l'UE, et je n'ai pas l'impression que ça constitue une barrière insurmontable non plus, des accords de libre échange il en existe des centaines au-delà de l'Union...

    A mon avis, ils veulent garder la majorité des avantages qu'ils avaient avant, tout en partant. Je ne connais pas le contenu de ces accords (Et je ne suis pas certain qu'on puisse les trouver ?)


    Après, cela fait aussi peut-être parti d'une stratégie : Refuser tout accord, qu'ils soient équitables ou non, pour retarder le Brexit et le reporter indéfiniment.

    Un député contre le Brexit n'a aucune raison d'accepter un accord, quelque soit son contenu. Il justifiera son refus par un accord qui ne le convient pas, pour cacher sa volonté à ne pas respecter la décision du peuple.

    Même chose pour un député neutre... Il a moins à perdre à refuser tout accord et mener à un nouveau report, plutôt qu'à accepter.

    Cela peut renvoyer à certains points que j'ai évoqué dans mon message précédent.


    Mais ici, ce n'est que spéculation.


    #TeamZeroTwo

    #TeamSayuki
    190902082931590706.gif

  • Le but de Bruxelles c'est précisément que le Brexit n'ait pas lieu donc j'imagine que lesdits accords proposés sont très désavantageux pour le RU et qu'ils font aussi tout leur possible pour qu'un Brexit sans accords soit à la limite de l'inenvisageable.


    Un haut fonctionnaire Européen l'avait très bien expliqué à l'époque (avant Brexit), l'UE on peut y rentrer mais on ne peut pas en sortir.


    Impatient de connaitre la suite.

  • C'est vrai que je me suis focalisé sur la partie "R-U" en oubliant que Bruxelles pouvait aussi les inciter à ne pas signer d'accord, et les inciter par conséquent à enchaîner les reports.

    Je continue de penser que l'UE n'est pas forcément favorable à une sortie du R-U et que dans l'ombre, ils sont prêts à soutenir les anti-Brexit et les reports en boucle.

    L'UE n'a aucune obligation de presser le R-U, mais peut très bien leur demander d'arrêter cette mascarade de report successif et leur mettre la pression pour appliquer le référendum.

    Tu peux me dire que ce n'est pas les affaires de l'UE, pourtant notre président s'occupe bien des affaires des pays européens, donc ce ne serait qu'un de plus


    Maintenant ... Je pense que l'UE n'est pas favorable, car cela montrerait à tout le monde qu'il est possible d'en sortir.

    Si le R-U en sort, ça va booster les camps anti-européens, et avec la montée de l'extrême-droite dans de plus en plus de pays, il est éventuellement possible que d'autres pays suivent le mouvement et demandent leur sortie.

    Ce qui renvoie à ça, donc.

    #TeamZeroTwo

    #TeamSayuki
    190902082931590706.gif

  • Et honnêtement j'ai vraiment du mal à comprendre ce qui pose tant de problèmes pour cette sortie,

    Il y a plusieurs points de blocage, mais un des principaux problème que pose le brexit c'est la frontière nord-irlandaise. Parce que sortir de l'UE ça signifie remettre une frontière physique entre l'Irlande et l'Irlande du Nord, et ça pourrais signifier de nouveaux un retour de l'IRA dans le poire des cas, ça pourrait aussi déplaire a une majorité de Nord-Irlandais qui pourrait demander leur indépendance par exemple. (https://www.touteleurope.eu/ac…our-les-deux-irlande.html)

    Il y a la question du droit communautaire qui a largement imprégné le droit britannique, mais il suffit d'une mesure provisoire qui conserverait toute la législation européenne le temps qu'elle soit réexaminée domaine par domaine.

    C'est ce que prévoit l'accord de sortie.

    Le R.U fait partie des pays qui payent pour les autres dans l'UE, donc pas de dette à régler.

    Si, ils doivent je crois autour 45 milliards d'euro à l'UE. C'est l'argent qu'ils se sont engagé à verser lors du dernier budget voté. Mais avec une sortie sans accord il pourrait décider de pas donner cette argent. Mais dans le même sa compliquerait les négociations à venir entre les l'UE et le R-U qui commencerait par un sérieux désaccord.

    Pour ce qui est du marché commun, la Suisse n'est pas dans l'UE, et je n'ai pas l'impression que ça constitue une barrière insurmontable non plus, des accords de libre échange il en existe des centaines au-delà de l'Union...

    Sauf que le R-U veut pouvoir garder le contrôle de ses frontière en empêchant qui elle veut de rentrer, même s'il est citoyen de l'UE. Ce qui n'est pas possible en restant dans le marché commun.

    L'un des principes du marché commun c'est la libre circulation des biens et des personnes. Et il ne peut pas y avoir l'un sans l'autre.




    Un député contre le Brexit n'a aucune raison d'accepter un accord, quelque soit son contenu.

    Bah il a d'ailleurs tout à fait le droit de voter contre l'accord même en disant que c'est parce qu'il est contre le Brexit. Et c'est pas pour autant qu'il irait à l'encontre de la démocratie. Il représente juste les citoyens qui ont voté contre le brexit.

    Même chose pour un député neutre... Il a moins à perdre à refuser tout accord et mener à un nouveau report, plutôt qu'à accepter.

    Par contre le je ne te suis pas? Je vois pas en quoi il aurait moins à perdre de provoquer un report plutôt qu'a accepter l'accord.

    A mon avis, ils veulent garder la majorité des avantages qu'ils avaient avant, tout en partant. Je ne connais pas le contenu de ces accords (Et je ne suis pas certain qu'on puisse les trouver ?)

    https://ec.europa.eu/commissio…ithdrawal_agreement_0.pdf

    bon après c'est en anglais et perso je suis pas sur que se soit très passionnant mais en tout cas tu peux le lire si tu en a envie :)

    Maintenant ... Je pense que l'UE n'est pas favorable, car cela montrerait à tout le monde qu'il est possible d'en sortir.

    Bah je pense qu'aujourd'hui tout le monde voit que c'est possible d'en sortir. Mais tous le monde voit aussi à quel point sortir pose plus de problème que ça n'en résout contrairement aux fantasmes que prédisaient certains.

    Si le R-U en sort, ça va booster les camps anti-européens, et avec la montée de l'extrême-droite dans de plus en plus de pays, il est éventuellement possible que d'autres pays suivent le mouvement et demandent leur sortie.

    Sauf que même dans les camps des anti-européens plus personne ne veut en sortir de l'UE, que se soit Salvini ou Lepen ils ne veulent plus sortir, justement à cause de l'expérience Brexit.

    Et pour les autres pays où montent l'extrême droite je ne vois pas qui demande à sortir (mais je ne les connais pas tous).



    Le but de Bruxelles c'est précisément que le Brexit n'ait pas lieu

    Oui,ça c'était l'idée avant que le référendum est lieu.

    Maintenant le but c'est juste que le R-U sorte et en acceptant l'accord de préférence.

    Si l'UE voulais vraiment empêcher le R-U de sortir elle aurait fais trainé les négociations plus longtemps, elle aurait pus repousser la date du brexit à encore plus longtemps... Il y a des dizaines de façons d'empêcher un pays d'en sortir ou de le retarder. Pour autant là ou ça bloque aujourd'hui c'est pas du côté de l'UE mais du côté du R-U.

    Même si tu n'aimes pas l'UE, elle n'est pas responsable de tous les maux. :)

  • Par contre le je ne te suis pas? Je vois pas en quoi il aurait moins à perdre de provoquer un report plutôt qu'a accepter l'accord.

    La situation actuelle convient bien mieux au R-U et à Bruxelles puisqu'avec les reports, ils peuvent continuer à faire comme s'ils étaient toujours intégrés à l'UE.

    Si l'UE voulais vraiment empêcher le R-U de sortir elle aurait fais trainé les négociations plus longtemps, elle aurait pus repousser la date du brexit à encore plus longtemps... Il y a des dizaines de façons d'empêcher un pays d'en sortir ou de le retarder. Pour autant là ou ça bloque aujourd'hui c'est pas du côté de l'UE mais du côté du R-U.

    Justement, tu as mal compris ce que voulait dire Dawn.

    Tu le dis toi-même : il y a des dizaines de moyens d'empecher le R-U de sortir.


    La stratégie qu'explique Dawn, c'est que l'UE a négocié un accord inconcevable pour les R-U, et que l'UE l'a fait en connaissance de cause pour que le R-U ne l'accepte pas.


    Comme ça, ça permet au R-U de les empêcher de sortir ... Mais en mettant complètement la faute sur eux.


    Si cette stratégie est vraie, alors oui ça bloque du côté du R-U, mais parce que l'UE a consciemment crée cette situation pour la dédouaner de toute responsabilité, tout en gardant son objectif : Ne pas laisser le R-U sortir.




    Sauf que même dans les camps des anti-européens plus personne ne veut en sortir de l'UE, que se soit Salvini ou Lepen ils ne veulent plus sortir, justement à cause de l'expérience Brexit

    Si on prend le cas de LePen, elle ne veut plus sortir car elle a vu que ça ne marchait pas pour son électorat et pour attirer de nouveaux votants supplémentaires.

    Elle a rapidement observé que les français avaient peur d'une sortie de l'UE.


    En revanche, je pensais à une vision court terme mais aussi long terme en disant ça.

    Sur le court terme, ça permettra de montrer qu'on peut sortir. Ca aura effectivement un impact faible sur les Salvini/Le Pen.


    Mais nos politiciens ont aussi forcément pensé à une vision plus long terme : Salvini et Le Pen pourraient très bien revenir avec l'idée du Frexit (Itexit ? x.D) si le R-U en sort, et que leur situation économique s'améliore drastiquement. Ca leur donnera des arguments tangibles, et d'actualité plus récente pour montrer que le Frexit peut être une bonne alternative (selon eux).

    #TeamZeroTwo

    #TeamSayuki
    190902082931590706.gif