Posts by Néné

    Certains préférent l'ambiance et les délais que de payer.


    Tu ne peux pas établir un tableau de symptôme fondés sur la bonne foi du patient qui pensait ou non que c'était urgent. L'unique solution a ce problème est donc la méthode anglo-saxonne : si tu ne peux pas justifier du paiement du soin, tu meurs sur le trottoir.


    Et même avec cette méthode, cela ne réglerait pas le problème du manque de médecins et de lit. 0.00006 lit par habitant, c'est peu.

    Le problème est qu'elle adopte le même comportement pour elle, ou son fils. 48h reste un délai raisonnable quand il n'y a pas de symptome inquiétant ....

    Elle peut aller aux urgences pour elle, ou son fils, pour une simple fièvre ....

    Certes ça peut cacher quelque chose, mais alors dans ce cas-là, tout le monde fait ça....


    Une fièvre est rarement anodine. Après, je ne suis pas du genre a sonner à la porte d'un docteur pour ça.


    Je reconnais sans mal qu'il y a des personnes qui n'ont rien à faire aux urgences. Mais je rejette principalement la faute sur la fermetures des structures locales. Quand j'ai eu besoin d'un dentiste, j'ai du faire 18 cabinets pour qu'un me prenne en urgence et ce fût un coup de chance parce qu'il venait d'avoir une annulation. Dans le cas contraire, j'aurais du me tourner vers les urgences. 18 ... Les 17 précédents j'avais la même réponse, toujours : "vous êtes patient chez nous ? Non ? Désolé, nous n'en prenons pas de nouveau, même pour une urgence". Et j'habite dans une ville de 200.000 habitants.


    Globalement, il faut attendre combien de temps pour voir un spécialiste ? Je dirais 6 à 8 mois en fonction des spécialisations. Pour un médecin généraliste, la moyenne doit être d'une semaine. En une semaine, soit t'es mort, soit t'es plus malade :D


    Edit : Dawn fais les et ensuite, on pourra en discuter réellement. Pourquoi ce jour là tu es tombé sur un bus d'ougandais ? Aucune idée. Ca arrive oui. Et n'oublie pas non plus que les urgences sont devenus aussi, l'endroit pour l'aide d'urgence sociale, parce que l'état ayant fermé les centres spécialisées, les intervenants sociaux renvoient vers là bas des cas comme le SDF bourré en bas de chez toi ou, la mama avec ses 18 enfants. Mais là encore, c'est parce qu'on a fermé les autres centres. Il ne reste plus que les urgences médicale pour faire TOUTES les urgences.

    Bof, leurs teasers j'y crois plus. Ca fait depuis juin 2018 (au moins) qu'ils nous ont dit qu'ils travaillaient actuellement (en juin 2018, donc) sur l'amélioration des portes de sauts et on a toujours aucun retour à ce sujet. (Et y'a d'autres exemples comme ça).


    Donc là, on peut bien attendre des semaines avant un vrai update et des années pour la mise en prod.


    Il y a tout de même une différence entre dire qu'on travaille sur une idée et donner l'accès à des utilisateurs sur un univers où la version se trouve.

    Poser une question affirmative basée sur ta simple fréquentation d'un service d'urgence une journée d'hiver me semble un peu beaucoup faire preuve d'une généralisation plus que douteuse. Quand je vais à l’hôpital et les fois où je vais aux urgences, et que je prends la peine de faire du recensement ethnique, ce n'était pas flagrant.


    Sinon, un rhume s'avère parfois mortel. C'est un peu le souci de la télémédecine ; même le symptôme le plus bénin peut cacher un risque mortelle. Mais pour ça, faut il encore pouvoir voir le patient ou faire une consultation avec un minimum de temps/moyen.


    Encore une fois, vu l'ambiance dans les urgences et les délais, je doute que les gens y aillent juste par plaisir de sortir le dimanche. Certains ne nécessite pas de soin en urgence, mais encore faut il le savoir et en ce moment ils n'ont pas beaucoup de possibilité ; soit les urgences, soit doctissimo. J'ai peu confiance en le second personnellement.

    Tu disais ça :


    - Il y a des personnes qui vont aux urgences pour rien du tout. J'y suis allé il y a 1 mois et c'était consternant.... Il y en a qui abusent des urgences.


    J'ai peut être mal interprété, mais j'ai eu l'impression que tu jugeais l'utilité de la présence sur une simple analyse visuelle.



    J'ai une amie, qui élève son fils seul. Dès qu'il y a un problème, elle s'inquiète trop pour attendre un rdv chez le généraliste, et l'emmène par conséquent directement aux urgences. Le résultat ? Bah à chaque fois c'était une angine ou une gastro. Doit-on vraiment mobiliser les urgences pour ce genre de cas ?

    Je précise que cette amie fait ça pour son fils... Mais aussi pour elle-même.

    Je précise aussi qu'on avait le même généraliste, et qu'il ne m'a jamais fait attendre plus de 48h.


    Les urgences non. Les urgences pédiatrique oui. (Dans le doute chez un enfant, il faut toujours vérifier, enfin après ça dépend l'âge) Souci ? Les services d'urgences pédiatriques ont fermé. Reste donc, les urgences. Tu le dis toi même, elle n'a pas de rendez vous dans des délais suffisant.


    On peut trouver plein de raison au remplissage des urgences y compris l'abus de certains, mais, la première et la seule véritable raison est : la fermeture des centres médicaux et la réduction des services hospitaliers. Quand tu as besoin de faire un scanner rapidement et qu'on ne te propose rien avant 8 mois, il n'y a aucune surprise a retrouver la personne aux urgences quelques semaines après.

    Tomlora


    Relativise également ton discours. Il y a quelques mois, ma conjointe a été prise de vertiges, après appel au médecin de garde et rendez vous chez le médecin, il nous a été demandé de nous rendre aux urgences. Elle n'avait aucun signe extérieur, il s'agissait d'un problème d'oreille interne nécessitant un IRM en urgence. Elle pourrait donc, selon ta vision et ton expérience, rentrée dans la catégorie des personnes allant aux urgences pour rien. Pourtant, c'était nécessaire. Enfin, les urgences n'étaient pas nécessaire et c'est là qu'on revient à la problématique : l'état a fait/laissé fermer les structures médicales annexe servant a canaliser les patients, créant d'immense zone sans praticien, y compris en zone urbaine, ne laissant plus qu'une possibilité aux personnes souffrantes : se diriger vers les urgences.


    Parce que même s'il y a des personnes qui abusent, on parle des urgences, c'est à dire une salle d'attente où tu patientes pendant plusieurs heures, parfois debout et souvent dans les cris ou les pleurs. Il y a tout de même plus kiffant qu'y passer son dimanche. Si les gens y vont c'est parce qu'ils pensent en avoir besoin et s'ils le pensent c'est qu'il n'y a personne d'autre pour diagnostiquer leurs problèmes.


    La France compte 6 lits pour 100.000 habitants. Pour te donner une idée, l'Allemagne c'est 8, la Russie c'est 9, le Japon c'est 13. Et cette moyenne ne cesse de baisser. Depuis 2003, la France a réduit de 20% le nombre de lit dans ses hôpitaux, pourtant, notre population ne fait qu'augmenter et vieillir.

    Je ne suis pas d'accord avec vous mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire.

    Voltaire (en vrai s'pas lui)


    Je ne suis pas d'accord avec vous, mais c'est par principe.

    Néné


    Par principe de pluralité. C'est dans la confrontation qu'on trouve souvent la réponse. Le débat dans l'entre soi n'est pas des plus utile et nous en avons suffisamment à la télévision française :D


    AnteaO


    Je suis d'humeur candide aujourd'hui, analysons donc ces mesures ensemble, voir, si elles seront efficace à long terme à défaut de l'être actuellement. Je suis sûr que notre Gouvernement a pris en compte les demandes et a su trouver des mesures adaptées. C'est quand même le Gouvernement d'Emmanuel Macron, le Président le plus moderne et le plus progressiste que la France n'ai jamais eu :]



    Déjà, avec un titre pareil, ça ne peut qu'annoncer du bon :D

    1. Très bien. Donc, en 2019, le Gouvernement invente le SAMU ?
    2. Sans rendez vous ? Ils sont sérieux ? Il faut déjà plusieurs mois pour avoir un RDV dans certaines régions et là, ils nous disent d'y aller YOLO ? Ne serait-ce pas là une mesure pour se dédouaner sur les médecins libéraux en rejetant la faute sur eux puisque le Gouvernement ne contrôle pas les embauches dans les professions libérales ?
    3. Même chose. Ça sert à rejeter la faute sur les libéraux en disant que c'est leur faute. En gros, si les hôpitaux sont plein ce n'est pas la faute du manque de moyen ou de personnel, c'est à cause des vilains médecins libéraux qui ne prennent pas assez de patient dans leurs cabinets :O (Eux aussi totalement submergés, en passant, mais c'est du détail)
    4. Les infirmiers & urgentistes n'ont déjà pas le temps de faire leurs propres tâches, c'est justement ça le problème, et du coup là, au lieu de recruter on va leur offrir de faire encore plus de chose avec encore moins de moyen et de personnel. Malin.
    5. Un objectif ce n'est pas une mesure. Et sinon, on les mets où les personnes âgées ? Non parce que si elles vont aux urgences c'est parce que les structures adaptées et services gériatries sont déjà dans l'impossibilité de les accueillir dû au ... maque de personnel et de moyen.
    6. D'accord. Donc on va prendre du personnel dans les hôpitaux qui en manque déjà cruellement, pour les allouer devant une webcam afin de diagnostiquer des maladies via un écran sans pouvoir ne serait-ce que toucher le patient ? Autant carrément dire aux gens d'aller sur doctissimo.
    7. Concrètement ? Ils vont investir dans de la webcam pour le point 6 ?
    8. C'est à dire ? Me semble que le personnel urgentiste est déjà diplômé, pas besoin de reconnaître leurs compétences, c'est déjà le cas.
    9. Les hôpitaux embauchent actuellement des intérimaires parce qu'ils n'ont pas le droit de recruter des médecins. Le ministère veut interdire l'emploi d'intérimaire sans autoriser l'emploi de médecin ?
    10. Les 750M d'€ sur trois ans ? Déjà, relativisons, cela ne fait que 250M d'€ par an, soit moins de 5% du budget de la santé. C'est ridicule et puis surtout cet argent ne va pas être investi dans le budget total mais réaffecté. Il n'y a pas d'extension de budget, on le prendra ailleurs sur un autre domaine de santé.
    11. Mettre de la protection ? La police est dans la même situation que les urgences, je doute qu'elle soit dans la possibilité de gérer les urgences en plus.
    12. Non programmés ? C'est pas un peu le principe des urgences ? Je ne sais pas vous mais c'est assez rare personnellement que je me casse un bras de manière planifié.


    Bon bah ... zut alors. C'est un plan de communication.

    Je ne souhaite pas le changer, mais lui faire prendre conscience de certaines réalités :] Je lui ai souvent dit, ici ou ailleurs, il a une vision qui je pense, est trop théorique. Il idéalise la politique/le système juridique avec, comme tu le dis, une croyance souvent candide en l'honneteté. Je ne le pense pas de mauvaise foi, d'où le fait que je lui signale :D


    Après oui, on est tous calqué sur ce principe. Maintenant t'inquiète pas pour le débat, je me place systématiquement à l'opposé d'une opinion. Principe de la philosophie morale d:


    Bon au delà de ça ; que pensez vous des mesures pour le sauvetage des hôpitaux publics ?


    PS : Je pense qu'on pourrait renommer ce sujet " Actualités et politique intérieur" pour cadrer un peu plus largement à la question des GJ.

    Euh j'ai remis en cause qu'elles traité international qui a été ratifié par la France ?


    Sinon, la hiérarchie des normes dis clairement que les traités internationaux se situe au 2nd rang de la hiérarchie juste en-dessous de la constitution et au-dessus de tous le reste. Et en l'occurrence la Cop21 fais partie des traités internationaux.

    Donc si elle a une valeur juridique.


    Vision contestée par une grande partie des juristes spécialisés en droit international.


    Maintenant, à titre personnel, je suis d'accord avec la vision supranational des traités, et c'est bien pour cela que quand tu affirmais que la France pou ait interdire des manifestations j'étqis contre ce principe au vu du droit international.


    Tu te places souvent en défenseur pragmatique : c'est la loi. C'est une vision qui se défend. Quelque soit l'immoralité de l'action, la loi prime dans un état de droit. C'est ce que tu défends à travers pas mal de sujet. Le seul problème que j'ai avec cette vision ou plutôt avec ta vision, c'est qu'elle ne s'applique pas totalement. Une arrestation préventive d'un citoyen français ? Prévu dans la loi. Une arrestation préventive d'un citoyen Russe ? Une derive fasciste. Un ministre de l'intérieur qui ment ouvertement ? Un barbouze qui tabasse des manifestant avec l'impunité présidentielle ? Il faut respecter le code de procédure avant de dire que ce n'est pas bien. Un ministre Italien qui déclare vouloir expulser les sans papier en vertu de la loi Italienne ? Une raclure.


    Tu vois un peu le souci du double discours ?

    La COP21 n'a aucune valeur juridique réelle. La seule qui pourrait être appliquée et celle des traités internationaux. Mais, lorsqu'on débattait sur le droit à la manifestation tu remettais en cause les traités internationaux pour mettre en avant la vision nationale. C'est un point de vu qui peut se respecter, mais, dans ces cas là, il s'applique à l'ensemble des traités, pas seulement à celui qui t'arrange. Ou alors, c'est de la malhonnêteté intellectuelle de ta part.

    Mais c'est exactement ce qu'il a fait, le juge les a relaxé, et un des arguments est effectivement que l'Etat ne respecte pas ces engagements sur le changement climatique.


    C'est donc une décision justifiée par une opinion politique et non une situation juridique.

    D'où privilégier l'investissement (réelle, pas politique) locale dans les pays d'exode. Ca coûterait tout aussi cher et ça serait bien plus efficace pour tout le monde.

    Disons que sur un plan pratique, c'est vrai, on ne peut pas mettre des petits bonhommes tout le long de la frontière.

    Par contre tu surestimes je crois la capacité de mobilité des sans-papiers. Venir en Europe, ça coûte plusieurs milliers d'euros en règle générale, dans les 10 000 euros pour certains. Si c'était matériellement aussi facile de venir que tu le dis, ça ne coûterait quasi rien, quelques centaines d'euros, comme pour un déplacement légal.


    Hm. Entendons nous bien, je suis totalement contre la fermeture des frontières ou le renvoi des migrants. Quand j'entends une MLP dire qu'il faut fermer les frontières ou, quand j'entends un Valls ou un Macron dire qu'ils veulent reconduire les migrants, j'ai envie de les mettre sur un radeau, au milieu de la méditerranée, pour qu'ils appréhendent un peu plus le voyage de ces populations. De même, je ne surestime pas la mobilité, je sais pertinement qu'il s'agit d'un voyage extrêmement dangereux, notamment par la mer et très coûteux. Mais, cela n'enlève rien au fait que nos frontières ne sont pas "murables". Quant aux coûts, il n'est pas égal à la dangerosité mais au désespoir de ces populations prêtent à tout pour améliorer leurs conditions.


    La Méditerranée est un cimetière, et pas uniquement depuis six ans. Mais au lieu de faire la chasse aux passeurs, d'améliorer les conditions d'accueil, de mettre du budget dans le développement local, les politiques européennes se contentent de rejeter la faute sur les migrants, de les stigmatiser et de jouer avec. Et comme tu le dis, tout ça, par intérêt financier.

    Bah c'est une question qui me paraît des plus étranges. Alors, que c'est justement dans les Parlements que se joue à peu près tous les jours le travail "démocratique" qui est de lire, amender, proposer des lois, et le voter ou non.

    C'est au Parlement que se passe donc l'épisode du débat, suivi de la décision (vote). Ce qui est la base de la démocratie. Parce que, comme je l'ai dit ailleurs, la démocratie ce n'est pas juste le moment du vote qui n'est que la finalité de la démocratie. Mais le moment le plus important en tout cas pour moi, c'est le débat qui le précède. Parce qu'avec un débat de piètre qualité on se retrouve avec une piètre vision de la démocratie. Et c'est plutôt là-dessus que je situerais le problème des régimes politiques dans lesquels nous vivons.


    Tu réponds sur la forme alors que je parle de fond. Tu lies la notion et le fonctionnement d'un parlement à la démocratie elle même ce qui est entièrement faux. Tu peux avoir une démocratie pleine et entière sans parlement et une dictature avec. Sa présence et son fonctionnement ne garantie absolument pas la démocratie. C'est bien là tout le fond du questionnement.


    Pour autant, quand on demande l'avis des citoyens peut dans les faits ont envies de participer quelque soit l'échelle à laquelle on se place. Que se soit dans une municipalité quand elle fait des concertations, ou à plus grandes échelles par exemple lors du Grand Débat de cette année ou encore là, avec le recueil des soutiens pour lancer le référendum pour ADP qui est loin de passionner les foules.

    Peut être devrait-on se soucier du pourquoi justement ? C'est bien beau de là encore balayer le fond pour ne prendre que la forme, mais c'est justement le fond qui est intéressant.


    Quant à ADP, c'est justement une atteinte flagrante à un processus démocratique. Où est la médiatisation de ce projet ? Où sont les informations du gouvernement à ce sujet ? Quel budget a été alloué pour cette question au peuple ?




    Je ne nie pas que Salvini touche une grosse part de l’électorat italien. Mais en quoi faire 30% (je crois) aux élections européenne permet de dire que c'est piétiner la volonté du peuple de ne pas lui laisser avoir son gouvernement?


    Je n'ai jamais parlé des Européennes en Italie. Mais puisque tu en parle ; ça montre déjà qu'une bonne partie du peuple Italien n'est pas satisfait de la politique italienne sur les affaires européennes et, ne pas en tenir compte, c'est nier une parti des idées du peuple, et quand on parle d'un tiers des suffrages, on parle bien d'un déni de démocratie.


    Moi ce que je retiens de la prise de pouvoir d'Hitler, c'est plus une faiblesse globale des institutions Allemande de l'époque qui on laissé faire en quelque sorte, Mais la faiblesse des institutions c'est aussi traduite par une absence de réactions lorsque le parti nazis à user d'intimidations physique envers les citoyens. Mais oui, là on a un exemple d'une organisation institutionnelle qui n'a pas réussi à jouer son rôle, mais aussi dans un contexte particulier de la crise de 29.

    Et plus que de dérive du Parlement, c'est les dérives d'un parti qui a réussi à jouer sur les règles du Parlement en la paralysant. Et on peut faire le parallèle avec Salvini, ce que n'ont pas réussi à faire les député allemands de l'époque en réussissant à ce mettre d'accords sans le partis nazi qui représentait quand même 30/40% des sièges je crois, là les députés Italiens ont réussi à ce mettre d'accords sans Salvini. Je compare pas Salvini et Hitler juste que c'est un exemple de moment ou les parlementaires savent se réunir pour faire barrages à quelqu'un malgré leur différents.


    Tu retiens surtout ce que tu veux :)


    Johnson c'est quoi si ce n'est l'avènement d'un gouvernement de plus en plus radical suite aux barrages des parlementaires aux précédents gouvernements ?


    Edit : d'ailleurs on nous dit que partout en Europe, les partis extrêmes gagnent en puissance, mais cela ne serait-ce pas parce que justement, les parlementaires ne représentent plus les populations et que ces populations, de plus en plus frustrées, se radicalisent au fil des scrutins ?