[IRIS] T0T0KOP .Vs. harcadien [ - ]

  • LE CHEMIN DU RETOUR


    Martin enfila son manteau, le cœur gros, et quitta l’école en traînant les pieds. Il n’aimait pas beaucoup l’école. Il n’avait jamais vraiment aimé. Ses camarades de classe refusaient tout le temps de jouer avec lui. Il était toujours tout seul. Même le maître ne lui accordait pas d’attention, alors il s’asseyait au fond de la classe, près de la fenêtre et conversait avec les araignées qui avaient leur HLM le long du radiateur.


    Un peu peiné, comme tous les jours, il remonta la rue des pins qui allait jusqu’à chez lui. Il habitait une maisonnette aux murs bleu pervenche. Il aimait bien le petit jardin que sa mère entretenait. Il y avait des hortensias, du lilas et même un plant de mimosas. Ça sentait bon la lavande et les roses au plus chaud de l’été, le muguet au mois de mai, et parfois, il y avait même des fraises en juin. Mais depuis quelques mois, les mauvaises herbes gagnaient du terrain sur les belles plates-bandes. Maman ne venait plus au jardin. Elle n’ouvrait pratiquement plus les rideaux non plus et restait toute la journée dans la chambre du premier.


    Martin ne voulait pas rentrer tout de suite. Il ne voulait pas voir encore sa mère pleurer. Elle avait toujours les yeux rouges. Ça lui faisait de la peine. Parfois, quand elle se décidait enfin à faire à manger, de grosses larmes tombaient dans la marmite. Cela annonçait souvent un repas qui avait un goût de cramé. Le petit garçon tourna donc dans la rue des platanes et longea le muret de pierres. Il coupa à travers le jardin du vieil Anathole et traversa le terrain de foot toujours désert. Puis il poussa le portail en métal rouillé et pénétra au cœur du cimetière. Ses baskets crissèrent sur les gravillons des allées parfaitement entretenues.


    Les haies de buis étaient taillées de frais et les tombes s’alignaient par centaines. Les lieux, comme souvent, étaient déserts, mais Martin n’avait besoin de personne pour se diriger entre les lames de marbre blanches, grises et noires. Il était familier des lieux. Les vivants n’aimaient pas trop rester au cimetière en général, mais cela ne dérangeait pas le petit garçon. Et puis, Maman ne venait jamais. Il fallait bien que quelqu’un vienne, non ? Sinon pourquoi est-ce qu’on prendrait soin de faire tout ce remue-ménage autour d’une tombe ?


    Martin s’arrêta enfin devant un petit caveau en granit gris. Il posa son sac d’école près de la pierre et s’installa sur la dalle, le dos appuyé contre la statue de l’Ange, comme il le faisait souvent après l’école. Il aimait s’asseoir ainsi entre les jambes de l’Ange. Les grandes ailes semblaient le protéger. Le garçon ouvrit son sac et en tira des feuilles d’arbres parées aux couleurs de l’automne qu’il avait ramassées en venant. Il les glissa en un bouquet plein d’harmonie entre les mains de la statue avant de se recroqueviller à nouveau dans le giron de l’Ange.


    Maman est malheureuse, murmura-t-il enfin pour se confier au mort. Tu n’aurais pas dû partir. Elle pleure tout le temps.


    Martin se tut et gratta un peu de mousse qui s’était déposée sur le gisant. Le cœur gros, il poussa un soupir.


    Les autres ne me regardent même plus. Je ne veux pas rester ici, j’en ai marre. Pourquoi tu ne m’as pas emmené avec toi là-dessous ?


    Encore un silence, puis le petit garçon entoura ses genoux de ses bras et appuya son front à ses cuisses. Sa voix se brisa.


    Pourquoi tu as fait ça ? Maman a tellement mal à cause de toi. Et je suis tout seul. Personne ne veut de moi ici ! Je ne suis pas chez moi. Je ne veux pas rester. Emmène-moi où tu es allé, s’il te plaît…


    De grosses larmes coulèrent sur les joues de Martin, qui les essuya d’un revers de manche malheureux.


    Il faut que tu reviennes, murmura-t-il. Je voudrais que tout redevienne comme avant. S’il te plaît…


    Cette fois, l’enfant se mit à pleurer tout à fait. Longtemps, il demeura prostré contre la statue de pierre, pleurant tout ce que son pauvre petit corps avait à donner. Quand enfin, ses yeux s’asséchèrent à force d’avoir trop pleuré, le soleil s’était couché derrière l’horizon.


    Je dois rentrer, souffla-t-il d’une voix éraillée. Maman va s’inquiéter. Je reviendrai demain.


    Puis il attrapa la lanière de son sac et d’un pas lourd, se mit en branle vers la rue des pins, vers la maisonnette aux murs bleus qui fleurait bon la lavande et les roses, vers sa mère qui n’aurait pas allumé la lumière, qui serait toujours allongée sur le petit lit blanc de la chambre du premier à pleurer en tenant contre son sein la photo d’un petit garçon de huit ans, la même photo que celle que tenait l’Ange du gisant – celle de Martin Donovan. Vers sa mère qui ne l’attendait plus depuis trois mois, depuis ce fameux jour où il avait traversé la route sans regarder où il allait.


    Les flottes suivantes se sont affrontées le : 2020-09-24 16:10:00

    Attaquant T0T0KOP [IRIS]

    230% | 230% | 230%


    P.transp. 1.853.031

    Ch.léger 9.189.530

    Ch.lourd 5.001.541

    Croiseur 1.564.604

    V.bataille 1.000.268

    Destro. 300.450

    Traqueur 985.950



    VS


    Défenseur harcadien []

    220% | 220% | 220%


    P.transp. 1.000.006

    G.transp. 23.253

    Ch.léger 1.006.930

    Ch.lourd 2.001.403

    Croiseur 2.375

    V.bataille 378.283

    V.colo 153

    Recycleur 1.178.433

    Sonde 211.507

    Bombardier 11.164

    Destro. 665.492

    Rip 110

    Traqueur 2.669




    Attaquant T0T0KOP


    P.transp. 1.476.598 (-376.433)

    Ch.léger 7.324.530 (-1.865.000)

    Ch.lourd 4.249.824 (-751.717)

    Croiseur 1.414.013 (-150.591)

    V.bataille 990.936 (-9.332)

    Destro. 299.723 (-727)

    Traqueur 979.696 (-6.254)



    VS


    Défenseur harcadien


    Détruit




    L'attaquant a remporté la bataille ! Il emporte

    14.107.507.332 unités de métal, 15.446.116.650 unités de cristal et 1.039.052.489 unités de deutérium


    L`attaquant a perdu au total 23.376.802.000 unités.

    Le défenseur a perdu au total 158.961.886.000 unités.

    Un champ de débris contenant 51.068.196.022 de métal et 33.179.553.979 de cristal se forme dans l'orbite de la planète.



    Les 3.200.000 recycleurs de T0T0KOP récoltent 51.068.196.022 de métal et 33.179.553.979 de cristal

    Les 0 recycleurs de T0T0KOP récoltent 56.998.478 de métal et 37.032.521 de cristal


    => 100 %



    Bénéfice de l'attaquant : 92.902.031.471

    Métal : 50.711.533.832 | Cristal : 41.557.342.150 | Deut : 633.155.489


    Bénéfice du defenseur : -188.626.887.471

    Métal : -101.250.130.332 | Cristal : -73.674.683.650 | Deut : -13.702.073.489



    Consommation estimée : 515.145.506 deut


    Skin : TopRaider blanc by Vulca

    Converted by TopRaider.eu

    1300 rps et rêves offerts à la communauté
    Plume enchantée * Plume ensanglantée
    M.N / L7N1 / L3N / ExiL


    annonc10.pngCOMMANDES DE RP - ONannonc10.png

  • Beau RC , sacré pillage et renta

  • Gg l'artiste !

    Bon gros benef!!

    Le dock sa a donné quoi ?

    Bon sinon il la perd quand sa flotte dupliquer avec ses ressources ? Et aussi le push sur les rip de vicking ?

    chris-3acaa1.png

    The post was edited 1 time, last by chris62 ().

  • Eridanus nous offre encore un super combat!


    Bravo aux protagonistes...


    GG/BR !

    Univers 7
    16 records de l'univers
    Top 4 points - Top 4 flotte


    Univers fusion 10: retraité au 15/06/14
    2 records du monde (cumul nanite & cumul hangars cristal)
    58,5M points: top 8 univers 10 / top 28 ogame.fr

  • gg totokop le plus fort dans tous sa c'est que sa flotte a était dupliquer et l'op lui a soit disant enlever mais elle est tjr la:D soit il a oublié de clik sur entrée pour enlever la flotte soit il a oubliée quelque 0 dans le nombre de ressource a rendre...

    Car perdre 150g de flotte sans perdre de point c'est pas facile(sachant qu'il a féraille une partie de sa flotte dupliqué pour click 200k faucheur d'ou les 10g de pertes )

    https://www.mmorpg-stat.eu/0_f…r=100035.dat&univers=_131

    Il a mv depuis 2semaine en attendant la fufu pour être sur de garder sa flotte dupliqué !